En solde

Deadbeat & Camara
Trinity Thirty

Format
Prix réduit

  • - 0%
  • Prix régulier $28.00
    ( / )

     

    "A bewitching remake of Cowboy Junkies’ classic The Trinity Sessions, full of lounging, ethereal vocals underlined by rich dub bass and drowsy guitars." – Boomkat 

     

    CST141   180gLP • CD • DL

    Release date: 26 April 2019 

    Click here for shipping info 

    Duration: 01:01:43 

     

    Shop Indie:
    Bandcamp

     

    Streaming Links:
    Spotify
    Apple Music
    Deezer

     

    Trinity Thirty est une célébration et une réinterprétation du classique très apprécié des Cowboy Junkies, The Trinity Session , à l'occasion du 30e anniversaire de l'album (initialement sorti fin 1988). L'idée est née lorsque le producteur canadien basé à Berlin Scott Monteith - mieux connu en tant que DJ et artiste d'enregistrement de techno-electronica minimal influencé par le dub Deadbeat - a entendu la version Junkies' Trinity de "Sweet Jane" jouer dans un aéroport il y a quelques années. Viscéralement rappelé à quel point il aimait l'album, et à quel point le disque finit par devenir étonnamment exagéré (à la mi-1989, The Trinity Session serait certifié Platine au Canada et aux États-Unis - vraiment une autre époque !), Monteith a immédiatement contacté le groupe pour lui demander s'il avait quelque chose de prévu pour marquer son 30e anniversaire. Avant même que Monteith n'atterrisse à Berlin, le groupe avait répondu en disant qu'il n'avait pas de tels plans mais qu'il soutiendrait avec enthousiasme l'angle avec lequel Monteith/Deadbeat pourrait vouloir tourner.

    Monteith a ensuite rappelé des conversations avec la musicienne / productrice et compatriote canadienne à Berlin Fatima Camara (dont le premier album solo acclamé Before We Sleep est sorti sur Parachute Records en 2016) à propos de leur amour commun pour The Trinity Session, sentant qu'elle serait la parfaite partenaire à impliquer dans une réinterprétation. Camara a été ravie par l'idée et les deux ont commencé à se rencontrer pour explorer comment aborder les choses de manière conceptuelle et esthétique. Ce serait leur première collaboration - et la première fois que l'un ou l'autre des artistes plaçait sa propre voix au premier plan d'un projet (avec le chanteur invité Caoimhe McAlister ajoutant des harmonies sur certaines pistes).

    La Trinity Session est à juste titre célébrée pour ses reprises naturalistes et profondément langoureuses d'airs classiques et de chansons de travail traditionnelles ("I'm So Lonesome I Could Cry", "Mining For Gold", "Blue Moon" et al) - et célèbre pour avoir été enregistré avec un seul microphone en prises simples dans une église de Toronto. Pour Trinity Thirty , Deadbeat et Camara ont également tout réenregistré avec des micros d'ambiance dans un grand espace ouvert au studio Chez Cherie de Berlin, en s'appuyant fortement sur l'acoustique naturelle de la pièce, attachés à des premières prises brutes, guidés par une stratégie primordiale de ralentissement de tous les tempos. autant qu'ils le pouvaient tout en continuant à canaliser l'ascétisme chaleureux de l'album original.

    Imaginant initialement qu'ils effectueraient une bonne quantité de traitements électroniques pendant le mixage, Deadbeat et Camara se sont plutôt retrouvés absorbés par les espaces, les silences et les atmosphères, guidés par un esprit de préservation et de retenue dans un hommage supplémentaire à l'original. Le résultat est « un album moins électronique que ce que nous imaginions faire » : une magnifique collection somnambulante de « reprises de reprises », où le point de référence est toujours l'approche originale des Cowboy Junkies, étendue à de nouvelles et séduisantes limites de décélération et d'espace narcotisé (un sensibilité renforcée par le traitement de mastering de la légende de la dub-techno minimaliste Stefan Betke de ~scape/Pole).

    Les vibrations slowcore vaporeuses, chevrotantes et réverbérantes d'artistes comme Galaxie 500, Grouper et Codeine sont un point de référence clé pour l'esthétique dominante de Deadbeat & Camara : des nuages ​​de drones texturés et de voix étouffées dérivent dans un espace caverneux, où de longues décroissances déforment et déforment doucement la mélodie. les lignes vocales et les percussions langoureuses avec insistance, ancrées par des basses épaisses et saturées représentant l'influence la plus manifeste de leur musique électronique de bonne foi. Trinity Thirty est une réinterprétation magnifiquement calme, subtilement avant-gardiste et merveilleusement respectueuse de cet album classique.

    Merci pour l'écoute.

    REMARQUES SUR L'EMBALLAGE

    Le premier pressage de Trinity Thirty par Deadbeat & Camara est un double vinyle audiophile de 180 grammes pressé chez Optimal (Allemagne) emballé dans une couverture à large dos avec des pochettes intérieures illustrées et une affiche de 12 "x19", le tout imprimé sur des papiers et cartons non couchés, avec des photographies originales par Kieran Behan. L'édition 2x180gLP comprend une carte de téléchargement MP3 320kbps.

    CRÉDITS

    Caoimhe McAlister : voix supplémentaires sur les pistes 3, 5, 6, 8, 9 & 11
    Ross Payzant : touches supplémentaires sur la piste 6

    Produit et enregistré par Fatima Camara et Scott Monteith au magique Studio Chez Cherie Berlin, 2016-2018.
    Masterisé par Stefan Betke chez Scape Mastering.